Zero de conduite

Publié le par Booly

L'une des machines les plus mythiques de son temps, le Mitsubishi A6M2, bien plus connu sous son surnom: le Zero!

Zero de conduite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà donc encore une machine extraordinaire à plus d'un titre: même si j'adore les avions anciens, je ne me risque que très rarement à les dessiner, parce que ce n'est pas vraiment mon territoire de prédilection d'une part, et que d'autre part, je m'en voudrais de défigurer un mythe! Au vu de la réalisation, je devrais peut-être tenter l'expérience plus souvent!

Ce dessin est né pendant que je réalisais le fouga du post précédent, suite à une critique (constructive, disons le) de l'un des visiteurs d'Aviation Illustrée sur l'effet un peu trop "aérographé" de mon décor de ciel autour du Fouga.

Le hasard du calendrier a voulu que ça se passe aux alentours du 7 décembre, date anniversaire de l'attaque de la base de Pearl Harbor par la marine impériale Japonaise. Vu que j'avais envie de perfectionner mes techniques de travail sur le Fouga et sur les ambiances de lever/coucher de soleil et d'exercer les conseils que j'avais reçu , j'ai attaqué (excusez le jeu de mot foireux) ce dessin sur le Zero.

Techniquement parlant, ce n'aura pas été le dessin le plus facile à réaliser (le Zero étant un avion qui supporte assez mal les loupés dans la caricature, et qui finit rapidement défiguré si on ne soigne pas certains aspects comme le cockpit), mais la mise en couleurs se sera faite un peu dans la foulée du dessin précédent, j'avoue même avoir travaillé de concert sur ce Zero et sur les finalisations du Fouga... le lien de parenté est indéniable (ainsi que le grand coup sur la tête que je dois avoir pour bosser sur deux dessins en même temps).

Plutôt que de me cantonner à l'utilisation de pinceaux adoucis (d'où mon problème de look "aérographe"), j'ai utilisé l'outil doigt pour une bonne partie du décor, et je dois reconnaître que pour un premier essai, même si ce n'est pas mirobolant de beauté, le travail reste malgré tout fort satisfaisant.

Au final, voilà un mythe que je suis ravi d'épingler à mon tableau de chasse...

Et maintenant, chers visiteurs, comme d'habitude, à vous de jouer!

Publié dans Aviation art

Commenter cet article